L’occlusion et la malocclusion dentaire

L’occlusion dentaire désigne la superposition des mâchoires supérieures et inférieures, lorsque cette dernière est en position fermée. 

La malocclusion dentaire désigne donc une mauvaise superposition de la mâchoire. Elle peut avoir certaines conséquences, souvent désagréables, parfois problématiques.

En effet, la malocclusion dentaire peut provoquer:

  • des douleurs au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM)
  • un impact sur la fonction de mastication
  • du bruxisme (phénomène de grincement conscient ou non des dents)
  • dans certains cas, des problèmes de diction
  • le déplacement/l’enchâssement de dents

La malocclusion peut aussi fortement contribuer au développement d’autres séquelles, telles que des problèmes respiratoires (type apnée du sommeil, ronflements), d’hygiène dentaire, ou encore d’usure précoce des dents.

Ce phénomène est fortement répandu en France. On estime en moyenne que 75 à 80% de la population sont touchés par la malocclusion dentaire, avec des séquelles plus ou moins prononcées. Une partie non-négligeable de ces personnes est considérée comme étant en situation d’urgence dentaire. Pour traiter ce type de problème, un traitement d’orthodontie est nécessaire. En effet, ce problème ne se résorbe pas seul, il va au contraire en empirant au fur et à mesure du temps.

Les complications dues à une malocclusion de la mâchoire peuvent être d’ordre médical comme esthétique. Les progrès de la technologie en matière d’orthodontie permettent d’avoir accès, à l’heure actuelle, à des dispositifs médicaux discrets et efficaces.

Toutefois, il est possible de souffrir de malocclusion de la mâchoire, tout en conservant toutes les fonctionnalités de ces dernières. Ainsi, avoir recours à un traitement d’orthodontie n’est pas obligatoire, même s’il est fortement recommandé, en partie du fait des complications énoncées plus haut.

Il conviendra donc à chacun de déterminer, en prenant en compte les recommandations de son dentiste, s’il est nécessaire d’avoir recours ou non à un traitement pour ce problème.

Pourquoi est-il recommandé d’avoir recours à un dispositif d’orthodontie:

Parmi toutes les complications que peuvent provoquer une malocclusion buccale, trois éléments peuvent amener à considérer ce type d’initiative:

  • esthétisme: la malocclusion de la mâchoire peut impacter l’esthétique de la bouche. Elle peut entraîner le déchaussement de dents, ou encore provoquer des malformations de la mâchoire . Le sourire est la « vitrine » du visage; améliorer le paraître de la bouche est bénéfique pour l’estime de soi; de plus, traiter ce problème permettra également, le cas échéant, de corriger des problèmes d’élocution par exemple.
  • hygiénique: l’entretien des dents, du fait de la malocclusion, peut se révéler plus difficile à maintenir. En effet, certaines zones des dents peuvent devenir inaccessibles. Le risque de caries et d’apparition de plaque dentaire est alors plus important.
  • mécanique: la malocclusion de la mâchoire peut avoir des conséquences sur la fonction de mastication. Sensation que la mâchoire se bloque, des aliments qui deviennent plus difficiles – voir impossibles – à mastiquer.. Tout autant de choses qui auront un impact fort désagréable au quotidien. De plus, les efforts supplémentaires de la mâchoire que provoque une mauvaise occlusion peuvent entraîner des douleurs au niveau des articulation temporo-mandibulaires (ATM).

Un traitement d’orthodontie permettra alors de corriger ces défauts, de combler et/ou ouvrir les espaces entre les dents. Il permettra également de « préparer » la bouche à d’autres traitements dentaires, tels que l’implantion de dents, de couronnes, etc.

De plus, la correction de la malocclusion pourra prévenir de façon considérable l’usure des dents, et des bris qui peuvent s’en détacher.

Quels dispositifs?

Les traitements d’orthodontie s’étalent généralement sur le long terme. On note toutefois que ces traitements durent moins longtemps chez l’enfant et/ou l’adolescent que l’adulte.

On admet 4 types de dispositifs permettant de soigner une malocclusion de la mâchoire:

  • les appareils orthodontiques fixes
  • les appareils orthodontiques amovibles
  • les appareils orthodontiques de rétention
  • la chirurgie dentaire

Les appareils orthodontiques fixes:

L’exemple le plus courant représentant ce type de dispositif d’orthodontie est la bague. Elle se présente sous la forme de petits boîtiers, souvent métalliques, et fixés aux dents. Les bagues sont reliées entre elles par des arcs de métal, et maintenues en place par cimentage, ainsi qu’à l’aide d’élastiques et/ou de fixations en métal. Il est à noter que les bagues peuvent être fabriquées à partir de céramique, ce qui les rend plus discrètes, et de ce fait plus esthétiques.

Les premiers jours suivant la pose des bagues peuvent causer un certain nombre de désagréments(sensation de traction, blessures intra-buccales, aphtes). De plus, certains restes d’aliments peuvent y rester accrochés; un entretien rigoureux et régulier de la bouche et donc indispensable. Toutefois, l’application de cire orthodontique sur les boîtiers atténueront ces inconvénients.

Des visites régulières d’ajustement chez votre dentiste seront nécessaires. Malgré ces quelques désagréments, la bague est le dispositif d’orthodontie le plus efficace dans le traitement de la malocclusion.

Les appareils orthodontiques amovibles:

Comme leur nom l’indique, ces appareils ont pour avantage de pouvoir être retirés à tout moment. La gouttière occlusale par exemple, est un dispositif orthodontique amovible. Elle se présente généralement sous la forme d’une prothèse fabriquée sur mesure, qui se fixe sur la face intérieure de la mâchoire. Elle agit en maintenant les dents, selon la position optimale déterminée par le dentiste lors du diagnostic et la prise d’empreintes. Leur action sera moins efficace qu’un dispositif orthodontique fixe, mais reste néanmoins une solide alternative à ce dernier. Ils peuvent être prescrits dans le traitement d’une malocclusion légère, ou bien en vue de la pose d’un dispositif orthodontique fixe. Ils peuvent être portés simultanément à un traitement via un appareil orthodontique fixe. Attention toutefois à ne pas se laisser piéger par son caractère amovible, de peur de ne pas le porter suffisamment, et que son action s‘en retrouve ainsi inutile.

Les appareils orthodontiques de rétention:

L’orthodontiste prescrira un appareil de rétention suite à un traitement par appareil fixe. Son rôle est alors de maintenir la position des dents et de la mâchoire. L’appareil de rétention peut parfois être fixe, mais est généralement amovible. De façon générale, l’appareil de rétention n’a besoin d’être porté que pendant une partie de la journée (exemple: appareil de nuit).

La chirurgie dentaire:

Il se peut, dans certains cas de malocclusion, que votre dentiste ou orthodontiste préconise l’extraction d’une ou plusieurs dents; si elles se chevauchent de trop par exemple. Le patient sera alors redirigé vers un chirurgien-dentiste pour procéder à cette opération.

Le dentiste ou l’orthodontiste déterminera, en fonction de l’état de la mâchoire du patient, à quel dispositif il conviendra d’avoir recours. Trop souvent négligé, le problème de malocclusion peut pourtant entraîner des complications souvent désagréables sur le long terme, parfois problématiques. Il est donc plus que recommandé de prendre conseil auprès de votre dentiste, afin d’éviter tout risque d’urgence dentaire par la suite. Bien qu’ils puissent apparaître relativement coûteux, une bonne mutuelle complémentaire permettra de couvrir la majorité des frais médicaux. 

Ainsi, que ce soit pour des raisons esthétiques ou médicales, prenez rendez-vous au centre dentaire GranDental le plus proche de chez vous, afin d’établir un diagnostic bucco-dentaire complet.


Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *