Lundi - Vendredi 09:00 - 19:00

Samedi de 9H30 à 17H00

01 . 85 . 01 . 11 . 55

cdcolombes@gmail.com

CENTRE DENTAIRE

19 Rue Saint-Denis, 92700 Colombes

Trouvez-nous sur :
Centre dentaire colombes Gare  >  Soins Dentaires   >  Le Laser Dentaire

Le Laser Dentaire

Le Laser, un véritable outil thérapeutique

Le laser est synonyme de haute technologie et de progrès.

 

Encore peu utilisé par les chirurgiens-dentistes français, compte tenu notamment de son prix, le laser présente pourtant de réels avantages par rapport aux techniques traditionnelles, sans toutefois les remplacer complètement.

 

Les premiers lasers dentaires sont apparus dans les années 1980. Mais, ils n’ont vraiment pris leur essor en dentisterie qu’au début des années 2000 avec le lancement des lasers de nouvelle génération, moins douloureux et plus performants.

 

Un laser est un système optico-électronique qui produit un rayon lumineux étroit et précis, possédant une longueur d’onde unique (donc, une seule couleur, si la longueur d’onde concernée se situe dans le spectre du visible). Ce rayon lumineux concentre une grande quantité d’énergie, qui après absorption par l’eau des tissus du corps humain, agit comme un « bistouri lumineux » (coupe des tissus mous, pulvérisation des caries,…). Le degré d’absorption du faisceau lumineux par un tissu dépend de la longueur d’onde utilisée et de la quantité d’eau contenue dans le tissu ciblé.

 

L’énergie est transmise aux tissus soit par l’intermédiaire d’une fibre optique souple (lasers fibrés), soit par un bras articulé.

 

Les domaines d’application des lasers en dentisterie sont multiples : dentisterie conservatrice (ex : traitement de caries), parodontologie (ex : traitement non chirurgical des poches parodontales), chirurgie des tissus mous (ex: enlèvement de tumeurs bénignes), endodontie (ex : traitement des canaux des racines dentaires), implantologie (ex : dégagement d’implants recouverts par la gencive) et dentisterie cosmétique.

 

Il existe deux types de lasers : les lasers dits polyvalents permettant de traiter à la fois tissus mous (gencive, muqueuses ou langue) et tissus durs (émail, dentine, os ou caries), et les lasers pour tissus mous seuls. Les effets sur les tissus varient en fonction des caractéristiques des lasers et des paramètres de traitement. Seuls certains lasers de dernière génération sont en fait réellement polyvalents, c’est-à-dire qu’ils peuvent travailler efficacement sur les deux types de tissus.

 

En Europe, les pays qui utilisent le plus les lasers dentaires polyvalents sont l’Allemagne et l’Italie. Celui qui les utilise le moins est le Royaume Uni. La France se situe dans la moyenne. On considère qu’environ 2,5 % des quelques 40 000 dentistes praticiens français utilise régulièrement au moins un type de laser.

 

Lors de l’utilisation d’un laser, le port de lunettes de protection est obligatoire, aussi bien pour le patient que pour le chirurgien-dentiste.

 

Les avantages des lasers dentaires sont nombreux. 

1. CONFORT

La très grande majorité des patients est « naturellement » anxieuse avant de se rendre chez le dentiste. Mais on note que si le dentiste utilise un laser, ses patients, et notamment les enfants, sont beaucoup plus détendus. Moins stressés, ils suivent également plus rigoureusement les plannings des visites de contrôle.

 

En effet, dans de nombreux cas, le laser peut remplacer la fraise (« roulette ») et ainsi supprimer l’inconfort qui y est lié (vibration, bruit strident, pression,…). L’anesthésie locale est souvent inutile, ce qui élimine les sensations désagréables liées aux piqûres. L’inflammation et le gonflement des tissus sont minimaux. D’une manière générale, le laser supprime les effets gênants des traitements chirurgicaux classiques.

 

Les patients rentrent chez eux sans engourdissement du visage et sans douleur.

 

Les lasers de dernière génération offrent, en outre, la possibilité de désensibiliser les dents douloureuses.

 

 

2. EFFICACITÉ

Le laser permet au chirurgien-dentiste de réaliser un travail de grande qualité :

 

* le laser est un outil non rotatif et non invasif, c’est-à-dire qu’aucun instrument ne pénètre dans les tissus de la bouche. La précision du laser évite les dommages aux tissus voisins de l’endroit traité.

* le laser a des effets de biostimulation qui permettent une régénération et une cicatrisation tissulaire beaucoup plus rapides qu’avec les méthodes traditionnelles (bistouri, électrochirurgie,…).

* l’effet antibactérien du rayon laser diminue sensiblement les risques de complications post-opératoires et favorise la cicatrisation.

* le laser prévient les caries, grâce au durcissement de l’émail dentaire qu’il provoque.

* dans le cadre des traitements de parodontologie, le laser permet de « sauver » des dents mobiles.

* les résultats cliniques sont prévisibles.

 

 

3. GAIN DE TEMPS

Le patient n’a plus à attendre qu’une anesthésie fasse effet. En outre, un praticien utilisant le laser peut effectuer plus de soins chez un patient lors d’une même séance. Certains programmes de traitement nécessitent également moins de séances. Les rendez-vous de traitement à prévoir sont donc moins nombreux.

 

 

4. OFFRE DE SOINS

Le laser permet enfin à votre chirurgien-dentiste de vous proposer des traitements qui lui étaient auparavant difficiles à réaliser au cabinet : traitement des poches parodontales, esthétique du sourire, microdentisterie,…

 

Quels sont les différents types de lasers ?

 

Un grand choix de lasers aux caractéristiques variables

Laser Erbium

Exemple de laser Erbium compact, polyvalent et fibré

 

Le milieu actif du laser (CO2, Nd:YAG, Erbium:YAG ou diode), c’est-à-dire la source même du faisceau lumineux au sein du laser, donne son nom aux différentes catégories de lasers. A chaque type de milieu actif correspond une longueur d’onde.

 

 

1. Lasers « Erbium » (lasers « tissus durs et tissus mous ») :

 

Les lasers dentaires Erbium sont apparus à la fin des années 1990.

 

Ce sont les lasers dentaires les plus aboutis et les plus polyvalents. Ils permettent de réaliser rapidement de nombreux traitements, aussi bien sur les tissus durs que sur les tissus mous de la cavité buccale. Ce sont les lasers idéaux pour une ablation efficace, précise et peu invasive des tissus dentaires.

 

Le faisceau lumineux de ces lasers est fortement absorbé par l’eau contenue dans les tissus. Ces lasers dentaires produisent peu de chaleur. En outre, un spray d’eau intégré au laser refroidit les tissus ciblés. Ainsi, aucun échauffement n’est virtuellement transmis, ce qui réduit la douleur et permet une cicatrisation rapide.

 

La lumière émise par le laser est transportée jusqu’aux tissus soit par l’intermédiaire d’une fibre optique, soit par l’intermédiaire d’un bras articulé. Les lasers Erbium les plus modernes sont fibrés et utilisent de petits embouts de traitement amovibles (« contact tips ») permettant un meilleur accès opératoire et une parfaite visibilité en bouche. Les lasers Erbium avec bras articulé sont généralement moins pratiques d’utilisation.

 

2. Lasers thermiques (lasers « tissus mous »)

 

Ce type de lasers transforme l’énergie en chaleur pour obtenir un effet sur les tissus. Aucun de ces lasers ne possède de système de refroidissement des tissus, ce qui rend leur utilisation douloureuse.

Laser diode

Exemple de laser diode

transportable

 

– Diodes

Les lasers diodes sont les lasers dentaires thermiques les plus récents. Il s’agit de semi-conducteurs qui convertissent l’énergie électrique en énergie lumineuse. Les diodes sont généralement de petits lasers, transportables et économiques. Elles constituent un bon point d’entrée pour la dentisterie au laser

 

– Lasers Nd:YAG et lasers Nd:YAP (communément appelés lasers « YAG » et lasers « YAP »)

 

Ces anciens lasers dentaires ne sont pas toujours bien appropriés pour la dentisterie. Les lasers Nd:YAG sont d’ailleurs bien plus utilisés en dermatologie qu’en dentisterie.

 

Les lasers YAP et YAG chauffent et pénètrent profondément les tissus. L’utilisation de ces lasers, lorsqu’elle est mal maîtrisée, peut entraîner des risques de lésions profondes, notamment de nécroses ou d’inflammation du nerf dentaire (dévitalisation de la dent).

 

Pour ces raisons, ces lasers (en particulier, le laser YAP) n’ont pas toujours donné une bonne image de la dentisterie laser aux chirurgiens-dentistes.

 

Ces lasers sont essentiellement utilisés pour le traitement de la gencive et des canaux des racines dentaires.

 

– lasers CO2

 

Issus de l’industrie, les lasers CO2 ont été les premiers lasers dentaires commercialisés dans les années 1980. Ce sont des lasers à gaz peu précis, car il ne doit pas y avoir de contact avec les tissus. Ils sont principalement utilisés pour la chirurgie des tissus mous; ils permettent de couper rapidement sans saignement. L’utilisation de ces lasers demande une grande dextérité pour éviter les carbonisations des tissus.

01.85.01.11.55