Lundi - Vendredi 09:00 - 19:00

Samedi de 9H30 à 17H00

01 . 85 . 01 . 11 . 55

cdcolombes@gmail.com

CENTRE DENTAIRE

19 Rue Saint-Denis, 92700 Colombes

Trouvez-nous sur :
Centre dentaire colombes Gare  >  implant dentaire   >  Implants dentaires

Implants dentaires

L’implantologie est une branche de la chirurgie dentaire qui consiste à poser des implants. Les médecins spécialistes en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, ainsi que les chirurgiens-dentistes sont habilités à pratiquer cette chirurgie. Des formations universitaires sont délivrées : seul un petit nombre de praticiens sont diplômés, chaque année. Certains chirurgiens-dentistes en ont fait leur exercice exclusif. Des sociétés savantes concourent à la formation de la grande majorité des praticiens en exercice dont le cursus universitaire n’incluait pas cette science. Plusieurs millions d’implants ont déjà été posés dans le monde, depuis 25 ans.

Les implants juxta-osseux

Les implants juxta-osseux (sous-périostés) ont été introduits dans les années 1940. Ce sont des éléments métalliques enfouis sous la muqueuse et reposant au contact de l’os maxillaire ou mandibulaire. Ils sont confectionnés au laboratoire de prothèse à partir d’empreinte du maxillaire ou de la mandibule. Ils sont réalisés la plupart du temps à partir d’un alliage Chrome-cobalt-Molybden. Ils sont parfois recouvert de carbone ou de céramique.

Le procédé comporte plusieurs étapes :

  1. incision et décollement de la muqueuse ;
  2. préparation de la surface de l’os ;
  3. prise d’empreinte de la surface osseuse ;
  4. fabrication d’une plaque métallique avec piliers d’ancrage ;
  5. pose de la plaque au contact de l’os. Les piliers traversent la muqueuse orale ;
  6. réalisation d’une prothèse provisoire puis d’une prothèse définitive fixe ou amovible.

Des indications ont été trouvées, soit dans des sites ou l’os alvéolaire est peu volumineux, soit pour la réalisation rapide de reconstitution prothétique de grande envergure. Malgré certaines évolutions, le procédé reste artisanal, sans bénéficier d’aucun contrôle industriel de la qualité des pièces métalliques implantés. Cette technique conduit à un nombre élevé de complications et d’échecs. Ceux-ci sont liés à l’absence de jonction histologique entre l’os alvéolaire et le métal, ainsi qu’à l’absence de joint étanche entre la muqueuse orale et les piliers qui la traversent. ou à des défaillances techniques: fracture, corrosion etc. Ils se soldent par des épisodes infectieux quelquefois important (fistule à la peau) et qui demandent la dépose de l’implant, avec souvent des séquelles osseux conséquent. Il n’existe aucune étude prospective à moyen ou court terme concernant les résultats de pérennité des implants juxta-osseux. Compte tenu de l’état actuel des connaissances, l’implant juxta-osseux doit être considéré comme un procédé obsolète. Néanmoins, il existe toujours des inconditionnels et des défenseurs des implants juxta-osseux.

01.85.01.11.55